Bernard Buffet et Georges Sagourin

Je Répère Ma Feuille Avec Des Aiguilles Pratt Center NY Copie

Les début de Georges Sagourin

C’est dans un immeuble parisien, au 18 rue Chabrel, que Georges Sagourin a passé une grande partie de sa vie. D’abord, auprès de ses parents, au cinquième étage, puis au rez-de-chaussée en tant que lithographe dans l’imprimerie Mourlot.

En 1914, Jules Mourlot, d’ores et déjà propriétaire de deux imprimeries parisiennes, rachète l’imprimerie La Bataille. A son décès en 1921, elle devient l’imprimerie Mourlot Frères et se spécialise dans la lithographie. Elle imprimait aussi bien des en-têtes de lettres, que des images pieuses ou encore des petites affiches. A partir des années 1930, ils changent de direction en réalisant des affiches pour les musées nationaux. Cette activité fera leur renommée.

En 1935, Georges Sagourin met pour la première fois les pieds dans l’imprimerie. Son certificat d’études obtenu, il entre en effet en apprentissage chez Mourlot Frères comme grouillot. Il y fera les courses et transportera le papier à la presse.

G. Sagourin à NY

Pendant la Seconde Guerre Mondiale

Durant la Seconde Guerre Mondiale, il devient résistant et part en Angleterre s’engager dans la France Libre. Il sera pendant près de 5 ans à bord des FNFC (Forces Navales Françaises libres). Démobilisé en 1945 il rentre en France et travaille dans diverses imprimeries dans lesquelles il évolue à des postes différents. Il passera de graineur, dont le rôle consiste à polir les pierres lithographiques, à margeur, dont le rôle consiste à alimenter en papier la presse lithographique et préparer les produits nécessaires à l’impression, pour enfin finir reporteur.

Le reporteur tire des épreuves lithographiques à partir d’une pierre déjà encrée pour ensuite les reporter sur un grand format. C’est d’ailleurs à ce poste qu’il sera engagé chez Mourlot Frères: un jour, rendant visite à sa mère, il tombe sur le contremaître de l’imprimerie, qui cherchait un bon reporteur. Il y travaillera jusqu’à sa retraite en 1981.

Essai Sur Le Presse Offset Pour Une Affiche De Minaux Copie Copie

Le travail chez Mourlot Frères

Chez Mourlot Frères, il trouve rapidement sa place au sein d’une équipe d’artisans d’élite : le patron, Fernand, est rapidement convaincu de ses qualités artistiques et de son sérieux. Georges devient peu à peu Jojo, pressier attitré de nombreux peintres. C’est ainsi qu’il travaille avec des artistes de renom, tels que Chagall, Braque, Miro, Fernand Léger, Soulages et bien d’autres…

Avec Bernard Buffet, il travaillera près de 23 ans !  Ils se rapprocheront de certains éditeurs comme Alain Mazzo pour l’édition d’albums, notamment Saint-Tropez en 1979 ou encore Le Japon en 1981. Ainsi, Georges Sagourin et Bernard Buffet étaient de proches amis. Si proches qu’il servira de modèle pour le Clown Jojo, issu de l’album Mon Cirque édité en 1968 par Fernand Mourlot. La lithographie est légendée avec la mention suivante :

“ Lui c’est « un » du métier et il l’aime. C’est un clown, un vrai, merci.”