MARIN-MARIE

Marin-Marie partageait sa vie entre les îles Chausey et Saint-Hilaire du-Harcouët. Passionné de yachting, de régates et de navigation, il est le deuxième Français, après Alain Gerbault, à traverser l’Atlantique à la voile en solitaire.

Ces passions se conjuguent avec sa vie de peintre, d’inventeur, de créateur en esthétique industrielle et navale. Consultant pour la Compagnie générale transatlantique qui a mis en chantier à Saint-Nazaire le T6, futur Normandie, il en redessinera notamment les cheminées, au profilage aérodynamique très caractéristique de ce paquebot qui fut un chef-d’œuvre de la construction navale.

En 1925, il embarque sur le Pourquoi-Pas ? du commandant Charcot pour effectuer son service militaire. Il profite alors de deux campagnes en Arctique et développe ainsi sa sensibilité personnelle et dessine un grand nombre de croquis. Jusqu’au début de la guerre, il cultive sa vie de navigateur, et traverse plusieurs fois l’Atlantique. Puis en 1939-1940, il embarque sur différents navires et c’est ainsi que par exemple, il assiste en direct au drame de Mers-El-Kebir.

Tout au long de sa vie, Marin-Marie va constituer une œuvre picturale considérable. Toutes les catégories l’intéressaient : qu’il s’agisse d’études de mer, de commerce, de pêche, de plaisance, utilisant aussi bien l’aquarelle, le dessin, la gouache ou l’huile.

Grand observateur, il prenait sur le vif des croquis, des couleurs, des ciels, des états de mer. S’inscrivant dans une tradition de la description, sa mission essentielle était de témoigner, de faire partager sa passion: la mer, ses bateaux et ses hommes. Ayant navigué sur tous les types de vaisseaux, il restera un témoin majeur de l’histoire de la Marine française.

Les œuvres de MARIN-MARIE