Albert Brénet

(Harfleur 1903- Paris 2004)

Albert BRENET  est surnommé le « peintre reporter. » Il est nommé peintre officiel de la marine en 1936.

Originaire de la région du Havre, enfant, Albert Brenet dessine déjà les navires marchands du port qu’il découvre alors. En 1921, il étudie à l’École des beaux-arts de Paris, où il est élève du peintre impressionniste Ernest Laurent. En 1925, une bourse attribuée par le Salon des artistes français lui permet de faire un voyage en Afrique équatoriale.

En 1929, il embarque pour un voyage de sept mois aux Antilles, à bord du Bonchamp, l’un des derniers grands voiliers de commerce français. Durant le voyage, il prend part aux manœuvres et réalise de nombreux dessins, peintures et croquis. En Martinique, il trouve de nouveaux sujets d’inspiration comme le marché aux poissons qui lui inspire de nombreuses études. Ce voyage marque un tournant important dans sa carrière puisque la mer devient sa principale source d’inspiration. A son retour en France, il abandonne la peinture à l’huile pour la gouache sur les conseils de son ami, le peintre Mathurin Méheut.

Toute sa vie il ne cessera d’embarquer à bord de navires de différents types, de parcourir les mers, de dessiner l’animation des ports : Constantinople, Alger, La Seyne… La culture orientale lui inspirera une grande fascination et sera source de nombreux tableaux.

En 1936, il obtient le titre de Peintre Officiel de la Marine, ce qui lui permit d’embarquer sur les bâtiments de la Marine Nationale. Il réalisa de nombreuses affiches pour les compagnies maritimes, et couvrit les lancements des paquebots Normandie en 1935 et France en 1961.

Albert Brenet obtient également le titre de Peintre Officiel de l’Air en 1936, et celui de Peintre Officiel de l’Armée de Terre en 1959. Il appartient à la dernière génération des peintres reporteurs. Il illustra de nombreux ouvrages, et fut un collaborateur régulier de l’hebdomadaire l’Illustration, pour lequel il réalisa de nombreuses œuvres.

En 1952, il séjourne six mois au Japon, pays qu’il rêvait de visiter depuis son enfance. Ce séjour constitue une étape importante dans sa carrière artistique. Très inspiré par les idéogrammes japonais, ce voyage en orient accentue par ailleurs son goût pour les belles harmonies de couleurs.

En 1958, il effectue également un grand voyage aux États-Unis qu’il parcourt en voiture de New York à Los Angeles.

Deux expositions : Albert Brenet, « marines et voyage » du 17 mai 1974 au 13 juillet 1974 et « Albert Brenet peintre reporter » du 4 avril 1991 au 5 juin 1991 au Musée national de la Marine à Paris lui ont été consacrées. En 2003, le Salon de la Marine lui rend également hommage.

Les œuvres ci-dessus sont actuellement disponibles à la Galerie Winston à Dinard.